dimanche 29 juin 2014

Le rhume a gagné

Je ne savais pas trop comment gérer ma semaine avec l'intervention du rhume. C'est sûr qu'on peut continuer de s'entraîner, juste plus mollo. Le hic, c'est que le rallye quotidien maison boulot (marche de 5 km + 450 marches) m'a complètement brûlée. Rajouter un 5 km de jog relax? Impensable. Le rhume a gagné la partie.

Faque semaine bof. Il reste 6 autres semaines avant ma course de 10 km. On remet ça avec un plan plus solide :)

vendredi 27 juin 2014

9 semaines et demie

Non, non, il ne sera pas question de Kim et de Mickey et de scènes torrides, haha. J'essaie juste de rédiger des titres plus drôles. Comme je suis hyper rationaliste, j'ai tendance à faire des titres super évidents comme "Sommet de l'Islande" ou "Semaine 7". Faque, 9 semaines et demie, parce que je viens de franchir ce cap dans mon programme :)

samedi 21 juin 2014

Ma fesse gauche

Si vous croisez un jour une petite joggeuse qui se tape la fesse gauche, y a pas de doute, c'est bien moi.

Quand je cours et que je franchis un obstacle ou une étape plus difficile - telle côte, tel km, tel intervalle - je le prends, je le plie en petits morceaux et je le place dans ma poche d'en arrière. C'est pas juste une façon de parler. Je prends le dernier km et je me tape la fesse gauche avec. Il est à moi. Peu importe si je m'effondre, si je me blesse, si le sang se fige dans mes veines, ce km si difficile m'appartient. Je l'ai fait.

dimanche 15 juin 2014

Souplesse/Rigidité

Entre les deux mon cœur balance!
Ce thème s'est imposé cette semaine, à la suite de deux événements: 1) ma gestion catastrophique de mon horaire familial et sportif et 2) le billet de Véronique Champagne sur son petit deuil du marathon. Celle-ci constate précisément à quel point c'est difficile de concilier la rigueur nécessaire pour suivre un plan d'entraînement et la souplesse obligée lorsqu'il y a des enfants dans notre vie.

dimanche 8 juin 2014

Conjurer le sort

J'ai toujours rigolé des manies et superstitions des grands sportifs que j'admire. Les superstitions font paraître la faille de ces surhommes, leur humanité. Je pense à Émilie Heymans et son rituel du maillot de bain en compé. Tiger Woods et son polo rouge. Les bobettes de Michael Jordan :) Mais quand je vois Rafael Nadal sautiller comme une fillette qui joue à la marelle pour ne pas toucher aux lignes lors du changement de côté, alors franchement, je ris comme une bossue. Mais force est d'admettre que je fais partie du lot — pas des grands sportifs — mais des supersitieux!

dimanche 1 juin 2014

Gare aux loups!

Nous avons prévu faire une expédition dans les Présidentielles avec les enfants à la fin de l'été. Probablement Lafayette dans une boucle de 2 jours. Comme c'est un projet ambitieux, il faut commencer à quelque part et entraîner les cuisses de grenouille de Lili, alors nous avons décidé de faire Les Loups, dans la vallée de la Jacques-Cartier.